Articles taggés debian

ocs et glpi

GLPI : Import Automatique des nouveaux Utilisateurs Active Directory

0

Si vous possédez un serveur GLPI dans un réseau avec Active Directory vous avez sans doute remarqué que vous devez synchroniser les nouveaux utilisateurs avec GLPI afin que les machines soient remontées avec les bons usagers.

Alors si vous cherchez la commande, ne cherchez plus car la voici :

 

cd /var/www/glpi/scripts/ && php ldap_mass_sync.php -server_id=2 action=0

Explications des 2 paramètres :

server_id : ID de votre liaison LDAP, pour la trouver voici ce que vous devez faire :

- Connectez vous sur votre GLPI
- Menu Configuration –> Authentification
-  Annuaires LDAP
-  Cliquez sur votre Annuaire LDAP
-  Maintenant regardez dans la barre du navigateur : http://serveur-glpi/glpi/front/authldap.form.php?id=2
(et voila, pour ma part mon id = 2)

action :

0 = Import des nouveaux Utilisateurs
1 = Synchronisation des Utilisateurs
Libre à vous de scripter cette commande ;)

logo-linux-debian

PHPMYADMIN Multi-Serveurs MYSQL

0

Si vous avez plusieurs serveurs mysql sur votre réseau, et que vous en avez assez de devoir passer de tel à tel ip pour pouvoir gérer vos BDD, la solution :

- Avoir une seule interface PHPMYADMIN pour gérer tous vos serveurs MYSQL.

 

Sur le serveur ou vous avez installé votre phpmyadmin :

sinon :

apt-get install phpmyadmin

Éditez simplement le fichier suivant :

vim /etc/phpmyadmin/config.inc.php

Trouvez les lignes :

/*
* End of servers configuration
*/

Placez vous au-dessus des lignes précédente et collez le code suivant :

///
/* Serveur 2 MYSQL Distant  */
$i++;
$cfg['Servers'][$i]['host'] = ‘IP-DE-VOTRE-SERVEUR’;
$cfg['Servers'][$i]['auth_type'] = ‘cookie’;
$cfg['Servers'][$i]['connect_type'] = ‘tcp’;
$cfg['Servers'][$i]['port'] = $dbport;
$cfg['Servers'][$i]['extension'] = ‘mysqli’;
$cfg['Servers'][$i]['controluser'] = $dbuser;
$cfg['Servers'][$i]['controlpass'] = $dbpass;
$cfg['Servers'][$i]['pmadb'] = $dbname;
$cfg['Servers'][$i]['bookmarktable'] = ‘pma_bookmark’;
$cfg['Servers'][$i]['relation'] = ‘pma_relation’;
$cfg['Servers'][$i]['table_info'] = ‘pma_table_info’;
$cfg['Servers'][$i]['table_coords'] = ‘pma_table_coords’;
$cfg['Servers'][$i]['pdf_pages'] = ‘pma_pdf_pages’;
$cfg['Servers'][$i]['column_info'] = ‘pma_column_info’;
$cfg['Servers'][$i]['history'] = ‘pma_history’;
$cfg['Servers'][$i]['designer_coords'] = ‘pma_designer_coords’;
$cfg['Servers'][$i]['tracking'] = ‘pma_tracking’;
$cfg['Servers'][$i]['AllowNoPassword'] = true;
$cfg['Servers'][$i]['compress'] = false;

Pensez à remplacer IP-DE-VOTRE-SERVEUR par l’ip de votre serveur mysql distant. Vous pouvez aussi mettre le nom DNS de votre serveur, mais la correspondance doit être faite dans le fichier /etc/hosts

IP-DE-VOTRE-SERVEUR    NOM-DE-VOTRE-SERVEUR

Le code ci-dessus correspond pour 1 serveur, Collez le code autant de fois que vous en avez besoin.

 

Voici le résultat :

Login-PHPMYADMIN

Interface PHPMYADMIN multi-servers

P.S : Le compte que vous utiliserez pour vous connecter à votre serveur MYSQL doit avoir comme privilèges sur vos MYSQL distants  :

Serveur : Tout Serveur (Soit %)

OpenMediaVault-Logo

Nas Maison ? FreeNas ? Et Bien non : OpenMediaVault (OMV)

25

Si vous souhaitez installer un NAS (Network Attached Storage) chez vous, mais pas envie ou les moyens d’acheter un NAS tout fait, il y a plusieurs solutions GRATUITE qui existent. Vous avez le bien connu Freenas, ou encore même OpenFiler mais je vais consacrer cet article à OpenMediaVault. Il offre les mêmes fonctionnalités que les autres. Pas besoin de préparer une Debian pour l’installer, l’iso est déjà une Débian toute prête. A savoir que Freenas est quand à lui sur FreeBSD. Par contre un dès points noirs c’est que la distribution n’est proposée qu’en 64 bits contrairement à ces « opposants ».

- Dans un premier temps, téléchargez la version : http://sourceforge.net/projects/openmediavault/files/

- Gravez l’iso sur CD ou commencez l’installation sur votre Hyperviseur. Personnellement pour graver les ISO, je préfères utiliser IsoRecorder, très simple et il fait ce qu’on lui demande sans avoir de milliers de paramètres pour rien.

- Lancez l’installation de votre Nas, et choisissez la langue par défaut : (pour ma part je vais garder le Français).

Ecran-Install-1

Ecran-Install-1

(suite…)

OpenMediaVault-Logo

OpenMediaVault (OMV) : Créer un dossier partagé accessible depuis votre Windows SMB / CIFS

12

Si vous venez d’installer OpenMediaVault, et que vous désirez créer un partage accessible depuis votre windows.

- Connectez-vous sur votre interface web :

http://IP.DE.VOTRE.NAS/

- Entrez vos identifiants (si vous n’avez encore rien changé, ceux par défaut sont) :

Nom d’utilisateur : admin
Mot de passe : openmediavault

Avant toute chose, vous devez créer un volume utilisable pour vos fonctions : SMB/CIFS, NFS, FTP, … :

- Rendez-vous dans le menu : Systèmes de fichiers qui se trouve dans le menu parent : Stockage.

creation-volume-1

creation-volume-1

(suite…)

OpenMediaVault-Logo

OpenMediaVault (OMV) : Créer une cible iSCSI

0

Si vous venez d’installer OpenMediaVault, et que vous désirez utiliser la fonction iSCSI, malheureusement elle n’est pas dans la liste, mais pas de panique. Car cette fonction est disponible en tant que plugins.

- Connectez-vous sur votre interface web :

http://IP.DE.VOTRE.NAS/

- Entrez vos identifiants (si vous n’avez encore rien changé, ceux par défaut sont) :

Nom d’utilisateur : admin
Mot de passe : openmediavault

Avant toute chose, vous devez savoir que pour créer une cible iSCSI vous devez avoir un disque ou une partition reconnu par le serveur mais en aucun cas, cette partition ou ce disque doit être monté, ou formaté. Contrairement à la procédure pour créer un dossier partagé accessible depuis un windows, la fonctionnalité iSCSI gère elle même son volume.

Nous allons activer le Plugins openmediavault-iscsitarget (version 0.3.0.3 lors de la rédaction de cet article). Pour ce faire rendez vous dans le menu Plugins du menu parent : Système.

- Sélectionnez le plugin openmediavault-iscsitarget 0.3.0.3.

Activation plugin : iSCSI

(suite…)

Logo PowerShell

POWERSHELL : Se connecter en SSH à un Debian SQUEEZE

1

Histoire de m’éviter à lancer SSH et d’exécuter une commande précise sur mon serveur Linux, je me suis dit, tant qu’à faire, autant pour commencer, réduire la manipulation à un simple lancement de script PowerShell.

Au préalable vous devez avoir autoriser l’exécution de script sur votre ordinateur (voir mon article la dessus)

 

- Commencez par télécharger putty.exe et plink.exe

- Dirigez vous dans votre Program Files (X86) (pour un 64 bits et Program Files pour un 32 bits) 

- Créez un répertoire Putty et collez dedans les deux softs téléchargés précédemment.

On va commencer par tester si tout c’est bien passé :

- Ouvrez une invite de commandes (démarrer ==> Exécuter ==> cmd ==> Entrée)
- Dans votre invite de commandes collez ceci :

« c:\Program Files (x86)\Putty\plink.exe » -ssh utilisateur-linux@IP-DE-VOTRE-SERVEUR-ou-NOM-DNS-DE-VOTRE-SERVEUR -pw mot-de-passe-linux

Exemple :

J’ai un serveur Linux « SRV-LINUX », sur ce serveur je n’ai qu’un compte « root » et le mot de passe root est « passwordroot », la commande précédente ressemblera à :

« c:\Program Files (x86)\Putty\plink.exe » -ssh root@SRV-LINUX -pw passwordroot

Répondez « Y » à la question :

Store key in cache?

(suite…)

logo-linux-debian

Debian : Déplacer le dossier /var vers une nouvelle partition

0

Nous allons créer une nouvelle partition sur le nouveau disque :

Pour cela, je vous recommande d’utiliser la commande cfdisk qui va vous permettre de créer simplement votre nouvelle partition.

cfdisk

cfdisk

 

Nous allons nous placer en mode single user, afin de ne plus avoir des processus qui accèdent aux fichiers.

(Attention si vous êtes connecté en ssh, car vous perdrez la connexion. Il vaut mieux être en mode console)

On lance le mode RunLevel 1 :

init 1 (chiffre un)

On va créér des dossiers temporaires afin de monter les partitions source et destination :

mkdir /mnt/var_old
mkdir /mnt/var_new

partitions sources et destination sur ces dossiers (Attention, veillez à correctement adapter les lignes suivantes en fonction de vos partitions) :

mount -t auto /dev/sda1 ( correspondant au /var d'origine) /mnt/var_old
mount -t auto /dev/sdb2 ( correspondant au futur /var) /mnt/var_new

On effectue ensuite la copie de /var d’origine vers le dossier /var cible :

cd /mnt/var_old
 tar -cvpf - * | tar -xvpf - -C /mnt/var_new

(suite…)

Haut de page